Bonjour !

Qui n’a jamais eu cette peur de la page blanche ? Je crois que c’est le lot de tout blogueur. Alors évidemment, je fais partie de ces personnes qui ont peur du manque d’inspiration mais en même temps, ce n’est pas ma première préoccupation.

En effet, j’ai mis un certain temps avant de réellement me décider à créer mon blog. Pour quoi me direz-vous ? Ben je n’ai pas peur de la page blanche pour le moment (ça viendra surement) mais j’ai une trouille phénoménale de la page pleine au contraire. Et oui, ça peut paraître totalement dingue ce que je vous écris là, surtout pour une personne lambda, mais les phobiques sociaux me comprendront surement.

Pour tout vous avouer, cela fait 2 ans que je gamberge sur ce blog. 2 longues années à me dire que je ne vais rien avoir à vous dire, que je
ne trouverai pas de sujets intéressants, que le peu de personne qui va me lire trouvera mes articles vides et sans intérêt. 2 ans que j’évite quoi !

Écrire et se dévoiler aux autres, ça fait peur !

Et puis j’ai fait mon petit bonhomme de chemin, j’ai progressé, je maîtrise aujourd’hui mes pensées et mes angoisses. L’envie de partager mon expériences est plus forte et surtout, on m’a déjà dit sur des forums que je suis agréable à lire. Alors voilà, je me lance dans l’aventure du blogging et j’espère que par mes articles, si j’apporte un peu de réconfort à une personne, ce sera toujours cela de gagner pour moi. Cette peur de la page blanche / page pleine ne m’envahit plus comme avant. Si j’ai des choses à raconter, je le ferai, si je ne le sens pas, je ne me forcerai pas. Après tout, c’est cela l’esprit du blogging. On écrit pour partager un peu de soi et on se fait plaisir. J’espère donc me faire plaisir et vous faire plaisir par la même occasion !

Moi, j’ai peur de laisser des commentaires…

Cette peur de la page pleine peut se retrouver également, tant pour les commentaires de sites, aussi court soit-il, que pour les différents réseaux sociaux, ou encore dans les forums. On réfléchit à chaque mot que l’on écrit, on ne valide qu’après avoir lu et relu 10 fois notre rédaction ou tout simplement, on évite et on ne commente pas. C’est vraiment dommage de se priver de pouvoir s’exprimer sur un sujet, surtout si on a un réel avis dessus et que notre avis peut plaire aux autres lecteurs. On ne doit pas s’arrêter sur ce que va « éventuellement » pensée bidule ou machin. On doit simplement participer à une réflexion et dépasser cette crainte du jugement de l’autre. Et parfois même, on voit notre commentaire liké 3, 4, 5 fois et du coup, ça nous donne encore plus de confiance pour continuer sur cette lancée ! Souvent même, pour les blogueurs habitués, cette peur de la page blanche est effacée grâce à des idées d’articles qu’ils ont lu dans des commentaires, dans un forum, dans un tweet ou une publication facebook ! Le partage, l’interaction, la communication virtuelle est maintenant un outil formidable et dans un tel essor, il faut profiter de cette aubaine pour s’exposer et s’habituer graduellement à écrire par ci par là, et qui sait, un jour d’écrire un livre ou d’ouvrir un blog. C’est tout le mal que je vous souhaite.

Mimi